SATURATION en réduction des hautes lumières

Les problèmes visibles et identifiés, et les autres...
Règles du forum
Important : Indiquez la version de PaintShop Pro dans le titre du sujet.
Exemple : PaintShop Pro X7 problème d'affichage de la palette couleur
Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

Bonjour,

assez souvent, en développant un RAW dans PSP2021 64 bits ( et 32 bits également ) et avec l'outil de réduction des hautes lumières j'obtiens des zones ultra saturées(Cf Photo) alors que la photo faite n'est pas tout surexposée. Pour le process j'ouvre les fichiers CR2 (Canon) directement dans PaintShop Pro avec l'option clic droit / ouvrir avec... puis PSP2021 64 bits.

Une idée d’où vient le problème et pour le corriger ??

Merci
Fichiers joints
COREL_RAW Saturation_High_Lights_Reduction_3.jpg

Avatar du membre
Zen-Luck
entraideur amiral
entraideur amiral
Messages : 4487
Enregistré le : 11 juil. 2015, 01:15
Sexe : Homme
Localisation : Belgique
Système d'exploitation : Windows 10
Système d'exploitation 64 bits : Oui
Version de PaintShop Pro : 2020 64 bits
Contact :

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Zen-Luck »

Je pense que c'est une faiblesse du développeur RAW de PaintShop Pro.
Avec les fichiers CR2 à ma disposition, je n'observe pas ce phénomène. Si la déviation se fait avec certains fichiers, il n'y aura pas moyen de corriger PaintShop Pro sans disposer de ces fichiers.
Je peux envoyer le fichier (ou un autre qui présente le même problème) à Corel pour qu'ils fassent une analyse du problème (me l'envoyer en MP).

Par curiosité, j'ai testé la récupération des Hautes lumières sur une image CR2. Sur l'image, les deux écrans du haut sont trop clairs et la récupération des hautes lumières devrait permettre de corriger un peu l'écart. Le résultat de PaintShop Pro est catastrophique :
PSP 2021 hautes lumières équilibré.jpg
PSP 2021 hautes lumières équilibré.jpg (138.41 Kio) Vu 497 fois
Au lieu d'être plus foncés, les écrans sont plus clairs. Et les noirs ne sont pas préservés. On dirait un "simple" éclaircissement de toute l'image, ce qui est anormal. Seules les hautes lumières devraient être affectées.

J'ai testé avec DXO et j'obtiens le résultat attendu :
DXO hautes lumières.jpg
DXO hautes lumières.jpg (164.01 Kio) Vu 497 fois

Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

Merci du retour. Je précise que, comme recommandé dans les bons manuels de photo, (voire excellents) après des mesures de la lumière au posemètre ou ici au flashmètre, sur le climax de celle-ci, je surexpose systématiquement (en RAW évidemment ) d'au moins + 1IL, le plus souvent +1,33 IL. D’où la nécessité ensuite pour avoir de la matière dans les hautes lumières, de les réduire. Cet outil me semblait pratique,j et simple, je suis déçu.

Avatar du membre
Zen-Luck
entraideur amiral
entraideur amiral
Messages : 4487
Enregistré le : 11 juil. 2015, 01:15
Sexe : Homme
Localisation : Belgique
Système d'exploitation : Windows 10
Système d'exploitation 64 bits : Oui
Version de PaintShop Pro : 2020 64 bits
Contact :

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Zen-Luck »

Babou951 a écrit :
21 sept. 2020, 19:01
je surexpose systématiquement (en RAW évidemment )
Ne faudrait-il pas essayer l'inverse ? Sous-exposer légèrement et ensuite éclaircir les ombres. Je sais qu'il y a la théorie "exposer à droite", mais elle est en contradiction avec ce qui se faisait à l'époque de l'argentique où on travaillait avec des pellicules négatives. Surexposer produisait des négatifs plus denses, donc contenant plus d'informations dans les hautes lumières. Et lorsqu'on travaillait en positif (diapositives), il fallait un peu sous-exposer. En numérique, on travaille en "pellicule" positive si je puis me permettre ce type de comparaison. En toute logique, il faudrait faire l'inverse de ce qu'on faisait en négatif argentique, donc sous-exposer.

C'est une question que je pose... ;)

Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

GRAVE ERREUR ! Dans un capteur numérique, 75% des informations sont contenues dans les hautes et les très hautes lumières.
On pense alors que la photo est surexposée avec l’aperçu du boitier, (qui n'est qu'un mensonge photographique) mais en développant le RAW on voit bien qu'il y a plus de matière qu'avec une exposition normale et encore pire avec une exposition sous exposée. C'est une question de codage et de dynamique de capteur. Certains disent "caler à droite" d'autres "optimiser l'exposition".
C'est très bien expliqué dans le manuel de photographie et d'éclairage, excellent, de Nath Sakura.

Pour s'en convaincre il suffit de faire la même photo 3 fois : une sous exposée de -1,33 IL (4/3 de diaphs) une normalement exposée, et une surexposée de +1,33 IL (4/3 de diaphs) et de regarder au développement la matière dans les hautes et très hautes lumière. Ce qui nécessite d'avoir précisément mesuré la lumière reçue par le sujet au climax et pas la lumière réfléchie par celui-ci vers le boitier.

Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

Sinon Corel m'a demandé de mettre à jour le BIOS de mon PC et les pilotes de ma carte graphique (ce que j'ai fait il y a quelques temps à peine, lors de mon dernier problème avec PaintShop Pro 2021)

Avatar du membre
fs999
entraideur confirmé
entraideur confirmé
Messages : 214
Enregistré le : 19 sept. 2015, 21:58
Sexe : Homme
Localisation : Luxembourg
Système d'exploitation : Windows 10
Système d'exploitation 64 bits : Oui
Version de PaintShop Pro : 2020 64 bits
Contact :

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par fs999 »

J'utilise Normal dans récupération des hautes lumières.
C'est ce qui donne les meilleurs résultats.
Babou951 a écrit :
23 sept. 2020, 17:43
GRAVE ERREUR ! Dans un capteur numérique, 75% des informations sont contenues dans les hautes et les très hautes lumières.
La récupérations des hautes lumières donne de meilleurs résultats avec une sous-exposition de 1 à 2 Ev...
Il y a plus d'informations dans les ombres que dans les hautes lumières.

Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

Non, désolé, dans un capteur numérique, codé en 14 bits, en RAW évidemment, 3% des infos sont dans les très basses lumières (512 nuances par couche RVB), 6% dans les basses lumières (1024 nuances), 12% dans les moyennes lumières (2048 nuances), 25 % dans les hautes lumières (4096 nuances), et 50 % dans les très hautes lumières (8192 nuances). C'est une question de plage dynamique. C'est pourquoi tous les BONS manuels d'éclairage et de photographie recommandent "l'exposition calée à droite", ou "l'optimisation d'exposition", en moyenne de + 1,3 IL (plus pour les meilleurs capteurs et les capteurs moyen formats). Le Jpeg SEMBLE surexposé, certes, mais le RAW ne l'est pas et permet au développement la récupération des hautes lumières, sans augmenter le bruit dans les basses lumières.
J''aimerai bien savoir dans quels ouvrages ou quels manuels SERIEUX on a lu qu'il fallait, en numérique, sous-exposer à la prise de vue ??

Avatar du membre
fs999
entraideur confirmé
entraideur confirmé
Messages : 214
Enregistré le : 19 sept. 2015, 21:58
Sexe : Homme
Localisation : Luxembourg
Système d'exploitation : Windows 10
Système d'exploitation 64 bits : Oui
Version de PaintShop Pro : 2020 64 bits
Contact :

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par fs999 »

Babou951 a écrit :
01 oct. 2020, 11:20
Non, désolé, dans un capteur numérique, codé en 14 bits, en RAW évidemment, 3% des infos sont dans les très basses lumières (512 nuances par couche RVB), 6% dans les basses lumières (1024 nuances), 12% dans les moyennes lumières (2048 nuances), 25 % dans les hautes lumières (4096 nuances), et 50 % dans les très hautes lumières (8192 nuances). C'est une question de plage dynamique. C'est pourquoi tous les BONS manuels d'éclairage et de photographie recommandent "l'exposition calée à droite", ou "l'optimisation d'exposition", en moyenne de + 1,3 IL (plus pour les meilleurs capteurs et les capteurs moyen formats). Le Jpeg SEMBLE surexposé, certes, mais le RAW ne l'est pas et permet au développement la récupération des hautes lumières, sans augmenter le bruit dans les basses lumières.
Où avez-vous lu ça ?
Babou951 a écrit :
01 oct. 2020, 11:20
J''aimerai bien savoir dans quels ouvrages ou quels manuels SERIEUX on a lu qu'il fallait, en numérique, sous-exposer à la prise de vue ??
Parce que je fais depuis des années avec succès. Je sous.expose entre -1 et -2 voir -3 Ev si j'ai le soleil en face.
Il est plus facile de récupérer des détails dans les ombres bouchées que dans les hautes lumières cramées.
Ceci, à condition bien sûr de shooter en RAW.
À ne pas confondre "exposer à droite" et "sur-exposer" !

Babou951
apprenti entraideur
apprenti entraideur
Messages : 44
Enregistré le : 03 août 2019, 08:26

Re: SATURATION en réduction des hautes lumières

Message par Babou951 »

Parce que je le fais..... Ok vous avez tout dit.
Personnellement, pour photographier depuis 50 ans, et avoir lu relu et beaucoup relu sur le sujet, expérimenté pas mal aussi tant en argentique qu'en numérique, je préfère de loin écouter de bons professionnels ou auteurs ayant publié tant des photographies que des ouvrages sérieux sur le sujet.
Ou alors vous ne savez pas exposer pour les hautes lumières ou mesurer elle-ci ou il faut et comme il faut. Enfin je sais parfaitement faire la différence entre surexposer ou cramer (bruler) ou caler à droite ( ce qui suppose de croire un histogramme de boitier, c'est un autre sujet ) mais je suis sûr que vous n'en doutiez pas. Avec tout le respect que je vous dois.

Pour s'en convaincre il suffit de faire la même photo 3 fois : une sous exposée de -1,33 IL (4/3 de diaphs) une normalement exposée, et une surexposée de +1,33 IL (4/3 de diaphs) et de regarder au développement du RAW la matière dans les hautes et très hautes lumière. Ce qui nécessite d'avoir précisément mesuré la lumière reçue par le sujet au climax et pas la lumière réfléchie par celui-ci vers le boitier.

Vous devriez lire les manuels de photo et d'éclairage de Nath Sakura du studio B612 à Laverune (Montpellier) ce sont les meilleurs que j'ai jamais lus sur le sujet, avec ceux de Jean Turco ou de Mickael Freeman, entres autres.

Répondre